Infections des voies urinaires

L’infection des voies urinaires en quelques mots L’infection des voies urinaires touche davantage les femmes que les hommes. Au moins un épisode de cystite touche près de la moitié des femmes à un moment donné de leur vie.

C’est une affection médicalement défavorable. En théorie, elle est facile à diagnostiquer et à traiter avec des antibiotiques.

L’analyse cytobactériologique de l’urine est le test de choix pour identifier le germe impliqué dans l’infection urinaire et déterminer l’antibiothérapie la plus adaptée.

Au laboratoire, l’infection urinaire est l’une des maladies les plus fréquemment rencontrées.

Infections des voies urinaires

Quelle est la définition d’une infection urinaire ?

Une infection urinaire est causée par une bactérie qui attaque le système urinaire, entraînant une réaction inflammatoire et des signes et symptômes dont la forme et la gravité varient selon les individus (source).

Elle se rapporte à l’un des éléments suivants, selon la localisation :

  • La cystite est une infection de la vessie.
  • L’urétrite est une infection urétrale.
  • La pyélonéphrite est une infection rénale.
  • La prostatite est une infection de la prostate.

Les infections des voies urinaires sont causées par une variété de bactéries. Voici quelques-unes des plus fréquentes.

  • E. coli est une sorte de bactérie.
  • Proteus mirabilis (poisson miracle)
  • Staphylococcus, Enterococcus…
Infections des voies urinaires

Comment savoir si on a une infection urinaire ?

  1. Lorsque vous urinez, vous pouvez ressentir une douleur ou une sensation de brûlure.
  2. Uriner à un rythme inhabituellement élevé tout au long de la journée (parfois, le besoin d’uriner se manifeste également la nuit).
  3. Des envies d’uriner qui ne semblent pas disparaître.
  4. Urine trouble et malodorante.
  5. Une sensation de lourdeur dans le bas-ventre.
  6. Dans certains cas, du sang peut être observé dans les urines.
  7. S’il s’agit d’une simple cystite, il n’y aura pas de fièvre.

Quels sont les symptômes d’une infection des voies urinaires ?


En présence de symptômes urinaires évidents, il faut envisager le diagnostic d’une infection urinaire :

  • La miction provoque une sensation de brûlure.
  • Les problèmes de miction, ainsi que les mictions fréquentes, sont tous deux des symptômes de cystite aiguë.
  • Leur association avec une gêne dorsale et une température supérieure à 38°C suggère une pyélonéphrite aiguë.

D’autres indications cliniques d’une infection urinaire, en particulier chez les personnes âgées, doivent être prises en compte :

  • Des modifications de l’état de santé général,
  • L’émergence d’un syndrome confusionnel
  • L’apparition ou l’aggravation d’une incontinence urinaire.

Qu’est qui provoque les infections urinaires ?

L’infection des voies urinaires (IVU) est une affection courante qui, dans la très grande majorité des cas, ne met pas la vie en danger. L’auto-contamination est la cause la plus fréquente, les bactéries de l’anus étant transférées vers le méat urinaire, où elles peuvent ensuite remonter le circuit de l’urine et infecter notamment l’urètre et la vessie. Les infections du bas appareil urinaire représentent la majorité des cas, mais la bactérie peut aussi se propager vers les reins, provoquant une pyélonéphrite.

Quelle est la procédure de diagnostic ?

L’examen cytobactériologique des urines (ECBU) est le test de laboratoire le plus courant et le plus simple, mais il nécessite le recueil de certaines données cliniques cruciales pour l’interprétation des résultats, notamment l’existence de facteurs de risque associés :

Sexe : Homme, Âge :
Venant de subir une chirurgie urologique,
Diabète Grossesse, Anomalies du tractus urinaire
La bandelette urinaire (chez le médecin ou au lit du patient) est un test d’orientation rapide qui permet d’exclure une infection urinaire si elle est négative en cas de cystite aiguë non compliquée et sans facteur de risque associé.

Dans d’autres cas, un ECBU sera nécessaire si la bandelette urinaire est positive : il permettra de confirmer l’infection urinaire, d’identifier le germe impliqué et de décider du traitement à mettre en place.

Toutes ces procédures nécessitent au moins 48 heures pour être réalisées.

Infections des voies urinaires

Quelle est la conduite à tenir ?

Il existe des cas de colonisation urinaire qui ne sont pas des infections, c’est-à-dire que des bactéries sont détectées dans l’urine de certaines personnes qui ne présentent aucun symptôme clinique de maladie. La bactériurie asymptomatique est le terme utilisé pour désigner cette affection.

Sauf chez les femmes enceintes, la bactériurie asymptomatique ne sera pas traitée.

Un antibiotique recommandé par votre médecin est utilisé pour traiter une infection des voies urinaires. Le type d’infection et l’antibiotique utilisé sont déterminés par le type de maladie et le profil du patient.

Pour ne pas fausser les résultats du test, l’ECBU doit être réalisé avant de commencer une antibiothérapie.

Le traitement peut commencer sans attendre les résultats de l’ECBU, mais votre médecin peut être amené à l’adapter en fonction des résultats de l’examen.

Que pouvez-vous faire pour ne pas les attraper ?

Voici quelques conseils utiles :

  • Buvez beaucoup d’eau tout au long de la journée, au moins 1,5 litre.
  • Pour éviter la stagnation du pipi, videz régulièrement et complètement votre vessie.
  • Urinez peu après le rapport sexuel et essuyez avec du papier toilette de l’avant vers l’arrière.
  • Défendez-vous contre la constipation.

Et pour les enfants ?

Les adultes présentent les mêmes symptômes que les enfants (source).

Les symptômes d’une infection urinaire sont particulièrement difficiles à détecter chez les jeunes enfants et les bébés. Il existe quelques indicateurs que vous devez connaître :

  • une diminution de l’appétit,
  • des quantités inhabituelles de pleurs,
  • de la fièvre sans autres symptômes
  • Urine qui pue
  • Les infections urinaires chez les enfants peuvent être causées par divers facteurs.

Hydratation insuffisante, rétention volontaire (les enfants ont peur d’aller aux toilettes pendant toute l’année scolaire).
La constipation est un phénomène courant.
Cependant, il ne faut pas exclure une anomalie fonctionnelle des voies urinaires (rétrécissement de l’urètre ou anomalies des valves de l’uretère). Ensuite, votre médecin vous recommandera de consulter un spécialiste.

Qu’en est-il chez les femmes enceintes ?

À partir du quatrième mois, une bandelette urinaire doit être utilisée une fois par mois pour rechercher une bactériurie asymptomatique.

Un ECBU doit être effectué si le résultat est positif.

En raison de certaines circonstances favorables, telles que la pression du bébé sur le système urinaire et une diminution de l’activité bactéricide de l’urine, ces bactéries asymptomatiques augmentent le risque de pyélonéphrite chez les femmes enceintes.

Quel aliment peut provoquer une infection urinaire ?

  • Sucre
  • Fromage
  • Charcuterie
  • Sauce soja
  • Condiments
  • Aliments trop salés

Recette de grand mère pour soigner une infection

  1. Boire beaucoup d’eau
  2. Le vinaigre de cidre
  3. Les diurétiques
  4. Infusion au thym
  5. Le jus de canneberge
  6. Le bicarbonate de soude

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.